Ukraine: quelle révolution?

image-Ukraine: quelle révolution?

Depuis plus d’un an déjà, nous entendons parler d’Euromaïdan, autrement dit de  la crise politique en Ukraine. Malheureusement, la plupart des gens parlent de cette situation comme du conflit Russo-Ukrainien, alors que cela n’explique même pas la moitié du problème. Entre révolution de la Dignité ou de la Déficience, les deux avis s’opposent.

Euromaïdan définit une série de manifestations qui s’est déroulée pendant plusieurs mois en Ukraine à partir de 21 novembre 2013. Elle a eu pour conséquences le bouleversement politique actuel,  une guerre des médias ainsi que la division de l’Ukraine. Ces manifestations reflétaient à la fois la réaction des gens à la décision de Viktor Ianoukovytch (président au moment donné) d’annuler le projet de collaboration avec L’Union Européen et l’insatisfaction de la population face au travail du gouvernement. Les medias ont appelé cette vague de manifestations ‘Euromaidan’ en raison de sa ressemblance avec la Révolution Orange de 2004, appelée ‘Maïdan’. Pourtant, après le changement de gouvernance, quand  le gouvernement d’Arseni Iatseniouk a pris le pouvoir, le nom officiel d’Euromaïdan est devenu ‘la Révolution de la Dignité’.

La Révolution de la Dignité ?

Peut-on encore parler de dignité lorsque des personnes ayant la même nationalité se tuent l’un l’autre ? Peut-on parler de dignité quand le gouvernement ne respecte pas les minorités qui habitent sur son territoire ?

Pour les Ukrainiens, cette révolution a été une étape très difficile ; beaucoup d’entre eux ont perdu des membres de leur famille, certains ont été blessés, d’autres se sont vus  obligés de quitter leur maison et même de quitter leur pays. Malgré cela, tout le monde espère encore voir des changements positifs s’instaurer, même s’ils n’ont pas eu lieu pour l’instant.

Pourquoi peut-on parler de la déficience ?

Le peuple ukrainien a donc gardé l’espoir de vivre des changements positifs pour son pays. Mais la question qui se pose de savoir si c’est possible dans cette situation ? L’Ukraine est en période de crise économique et politique. Son identité nationale est aussi en crise. Dans un même temps, le nouveau gouvernement, au lieu de faire son travail pour améliorer la vie de la population, demande plus d’argent pour payer les dettes de l’Ukraine et, surtout, se concentre sur le conflit au sud-est du pays. Pour moi, dans ce cas, la déficience est définie par l’incapacité de gouvernent de prendre des décisions rationnelles pour satisfaire, au moins partiellement, l’ensemble de la population. Il pourrait ainsi ensuite développer la politique qu’il a choisi. On peut également parler de déficience lorsque les politiciens accusent la Russie de tous ses problèmes, au lieu de remettre en question ses décisions concernant l’Ukraine et de se demander pourquoi une partie du pays veut se séparer du pays.

Le conflit au Sud-Est

Les Ukrainiens du Sud-Est n’étaient satisfaits ni par le violent changement de pouvoir politique, ni par l’augmentation d’un nationalisme sponsorisé par le capital de l’oligarchie engendré par la Révolution. Mais ce qui a joué le plus grand rôle dans l’éclatement de l’Ukraine entre pro-Européen et pro-Russes, c’est le fait que le gouvernement ne prenne pas en compte les intérêts de la région du sud-est.

Le Sud-Est de l’Ukraine a demandé l’aide de la Russie juste après le changement de gouvernement. C’est précisément depuis avril 2014 que le conflit a pris le nom ‘conflit Russo-Ukrainien’. Le conflit armé a continué pendant presque un an,  jusqu’en février 2015. Mais il est loin d’être terminé, car les deux côtés n’ont pas encore réglé leurs différends.

Y aura-t-il une fin ?    

Pour le moment, la fin est très loin. La révolution détruit en vitesse mais reconstruit ensuite très lentement.  Parmi les pays qui ont vécu  d’importants changements après la fin de l’URSS, l’Ukraine a besoin de plus de temps pour s’en sortir que ceux qui ont commencé à instaurer des changements politiques et économiques pendant la période postsoviétique. Il faut laisser à l’Ukraine  le temps de se concentrer sur ses problèmes internes et  pour définir la meilleure solution pour son avenir.

Dignité ou déficience ?

Il est donc très difficile de parler de dignité, car ni les moyens de prendre le pouvoir, ni la manière de diriger le pays en ce moment, ni les discussions inefficaces des politiciens pour trouver un compromis pour l’ensemble du pays  ne répondent à la définition de dignité. En ce qui concerne la déficience : ce sont les gens eux même qui ont mené l’Ukraine dans la situation dans laquelle est actuellement. Dorénavant, les seules choses que nous pouvons souhaiter au peuple ukrainien sont la patience et l’espoir. 

author

À propos de Jekaterina Bakirova

Encore une étudiante en Erasmus

0 commentaire

Laisser un commentaire
Back to Top