Réflexions sur l'obscurité

image-Réflexions sur l'obscurité

La vie estudiantine est parfois ingrate, personne n'échappe à la mélancolie.

Quand le soleil se couche
Et la rivière devient noire,
Il y a ces ombres qui te touchent,
Tes yeux, ton corps et ton âme.

Toutes les pensées les plus tuantes
Qui rentrent dans ta tête inhabitée,
Te brisent le cœur, te tordent le ventre,
Te laissent souffrir sans même douter.

Et chaque matin tu te réveilles,
Tu ouvres les yeux, regarde la vie,
Et ne penses-tu jamais à la veille,
Quand tu vois son regard ravi.

De celle que tu aimes plus
Que tout l'argent du monde,
De celle qui rend flou,
Toutes tes idées immondes,

Mais comme au fond de la bouteille
Il y a les restes de ce doux produit,
Chaque soir dans ton someil,
Tu veux pleurer, tu as peur de la nuit.

author

À propos de Jekaterina Bakirova

Encore une étudiante en Erasmus

0 commentaire

Laisser un commentaire
Back to Top