Petit Futhé deviendra grand

image-Petit Futhé deviendra grand

Après la création de Fécule à Lausanne et de Commedia à Genève, celle du Futhé mis sur pied à Neuchâtel vient grossir les rangs des Festivals de théâtre universitaire suisses romands. Première édition à vivre du 5 au 8 mai à la Maison du Concert!

 

Ma première vient tout droit de Grenoble, ma deuxième de Lausanne et mes deux dernières de Neuchâtel. Non, ce n’est pas une charade, mais les quatre troupes de théâtre qui se lanceront sur les planches de la Maison du Concert dès ce jeudi 5 mai à l’occasion de la première édition du Futhé. Ainsi, la Compagnie des rêves arrangés (photo), les Polyssons, le Thune et le Groupe de théâtre antique (GTA) se passeront le flambeau quatre jours durant pour animer le premier Festival de théâtre universitaire organisé en terre neuchâteloise.

La genèse

Marie Wanert, actuelle présidente du comité du Futhé et étudiante en logopédie à Neuchâtel, raconte: «L’idée est venue du GTA, il y a deux ans environ. On s’est rendu compte que contrairement à Lausanne et à Genève, il n’y avait pas de festival de théâtre universitaire à Neuchâtel. En plus, le GTA s'est souvent déplacé à l'étranger pour jouer ses pièces (réd.: la troupe joue en ce moment même en Lituanie son "Oracles - l'avenir c'était mieux avant" qu'elle présentera à Neuchâtel dans le cadre du Futhé) alors on s’est dit: ‘mais pourquoi est-ce qu’on n’accueillerait pas des troupes nous aussi?’». Dont acte. Et c’est autour de 6 personnes que se forme le comité du Futhé: cinq étudiants et Guy Delafontaine, le metteur en scène du GTA. «Son expérience nous a beaucoup aidés, mais il trouvait plutôt logique que nous organisions des séances seuls, qu’entre étudiants, puisqu’il s’agissait de mettre sur pied un festival universitaire!», tient à préciser Malou Pante, la responsable graphisme du comité, elle aussi en logopédie. «Pendant les séances qu’on agendait sans Guy, on mettait en place l’organisation concrète du Festival. Comme on est étudiants au sein même de l’Université, il trouvait que c’était plus facile pour nous de concrétiser ça», rajoute Marie. Avant même le coup d'envoi de cette grande première, cette dernière nous apprend déjà que le Futhé compte bien se tenir tous les deux ans en ville de Neuchâtel.

En partenariat avec le Fécule de Lausanne et le Commedia de Genève, le Futhé s’est donc mis à fureter sur les sites d’universités françaises et sur celui de la Fédération suisse des sociétés théâtrales d’amateurs pour dénicher des troupes à inviter, tout en gardant à l'esprit le critère prépondérant: ne sélectionner que des compagnies estudiantines. Au final, le Futhé a fait son choix entre sa dizaine d’invitations envoyées et quelques candidatures reçues spontanément. «Certaines ont dû être refusées pour des raisons pratiques. L’une d’entre elles, par exemple, exigeait un piano à queue…», glisse Malou.

Hébergement étudiant

Si la création de ce festival a été rendue possible par le soutien financier de plusieurs acteurs de l’Université, dont la FEN, la société des Alumnis de Neuchâtel ou encore la commission culturelle de l’Université, l’équipe du Futhé s'est également constitué une jolie tirelire de 2000 francs à travers la plateforme de crowdfunding Wemakeit. Côté culinaire, le Futhé et l'AED, l'Alternative étudiante durable qui sensibilise tout un chacun à la problématique du gaspillage, se sont mis au diapason pour proposer aux spectateurs des produits issus de la région, récupérés dans les commerces du canton. 

Mais le festival se tenant sur quatre jours, où logeront donc les deux troupes qui ne viennent pas du coin? Le Futhé a bien sûr fait le nécessaire: «Comme on était à la recherche de bénévoles dans plusieurs domaines, on a tenu un stand à l’Université. On cherchait aussi des étudiants qui soient d’accord d'héberger les troupes chez eux. Et ça a eu tellement de succès qu’on s’est retrouvés avec plus d’offre d’hébergement que de gens à placer!», se réjouit Marie. Ne serait-ce pas ce qu'on appelle une idée Futhé?

************************************************************

Demandez le programme!

Jeudi 5 mai, 20h:

Le Théâtre Universitaire de Neuchâtel (THUNE) présentera Quand on est tous ensemble.

Création de Marion Thomas.

vendredi 6 mai, 20h:

Les Polyssons, troupe de théâtre de l'EPFL de Lausanne depuis 1978, présentera Caligula d'Albert Camus.

Mise en scène : Mirko Bacchini

Samedi 6 mai, 20h:

La compagnie des rêves arrangés, troupe grenobloise, présentera les yeux d'Anna,d'après le texte de Luc Tartar.

Cette compagnie aura également la chance de se produire au Fécule (Lausanne) et à Commedia (Genève).

Mise en scène collective

Dimanche 7 mai, 18h:

Le GTA, Groupe de Théâtre Antique de l'Université de Neuchâtel, présentera ORACLES –  l'avenir c'était mieux avant, un collage de textes autour de la divination.

Mise en scène : Guy Delafontaine

Détails des pièces jouées et autres informations pratiques ici

author

À propos de Anouchka Wittwer

Notre seule vraie journaliste, paraît-il!

0 commentaire

Laisser un commentaire
Back to Top