Le Jura Défi s’offre une concurrence acharnée pour sa 10e édition

image-Le Jura Défi s’offre une concurrence acharnée pour sa 10e édition

Pour célébrer son dixième anniversaire le samedi 18 août à Saignelégier, le Jura Défi a pour la première fois offert la possibilité à des participants de concourir seul. Bien lui en a pris, puisque cela a attiré des sportifs renommés qui se sont âprement disputé la première place tout au long du parcours. 

Dans la catégorie homme, le match s’est joué entre quatre concurrents bien connus des compétitions sportives les plus exigeantes du pays. Les triathlètes Raphaël Vorpe et David Sangsue ainsi que le vététéiste Maël Vallat, sont entrés dans le top 10 de chaque discipline, tenant les spectateurs en haleine jusqu’aux dernières secondes. Le coureur Loïc Droz, quant à lui, a mené un temps la course mais a pêché sur la natation et le vélo de route.

Quatre sportifs pour la victoire

A la mi-course, après le roller, la course à pied et la natation, le chrono est tenu par le vainqueur du championnat jurassien de triathlon 2014, David Sangsue. Il possède alors 1’30 d’avance sur son compatriote Raphaël Vorpe, suivi de près par Loïc Droz. Ce dernier a signé le meilleur temps de l’étape de course à pied prenant au moins trois minutes d’avance sur ses principaux adversaires. Mais le coureur originaire de Courtelary a perdu son avance pendant la natation où il n’a pris que la 21e place. « Je m’y attendais, explique l’athlète. J’ai perdu beaucoup de temps au changement de combinaison car je n’ai pas l’habitude des transitions». A l’inverse de David Sangsue ou de Raphaël Vorpe, deux coutumiers des triathlons, gigathlon et autres ironmans.

Une vaine remontée

L’après-midi, le suspens sera à son comble jusqu’à la fin de la course. La deuxième partie de la compétition verra les quatre sportifs se chaparder sans cesse les places sur le podium. Si, après la course de montagne, David Sangsue mène toujours le bal, Maël Vallat prend les devants suite à l’étape de VTT, sa discipline de prédilection. Le Chaux-de-Fonnier de 29 ans réalise une remontée magistrale, qui redistribue entièrement les cartes et lui laisse l’espoir d’une victoire. « Comme je savais que je ne pouvais pas compter sur la course ou la natation pour gagner, j’ai tout misé sur le VTT, explique le membre de Cimes Cycles. Mais j’ai su que j’avais trop forcé quand j’ai senti des débuts de crampes pendant le vélo de course ». De quoi laisser la place aux autres concurrents pour récupérer leur retard. Ce dont Raphaël Vorpe ne se privera pas.

La claque finale

A ce stade de la compétition, le participant aux mondiaux d’ironman est encore relégué au quatrième rang. Mais son incroyable résultat en vélo de route lui permettra  de grimper sur la plus haute marche. Mettant tout le monde d’accord, il termine son parcours avec plus de quatre minutes d’avance sur ses concurrents directs. « J’avais conscience d’avoir un très bon vélo et que j’étais en pleine forme, relate-t-il. En plus, c’est toujours plus facile de chasser quelqu’un que de devoir éviter de se faire rattraper ». Au final, l’ancien athlète du CA Courtelary aura mis 3h03 pour avaler 5km de roller, 9,5km de course à pied, 500m de natation, 6,7km de course de montagne, 17,6km de VTT et les 25,7km de vélo de route.

De bon augure pour Vorpe

Si le Jura Défi constituait pour lui avant tout une course d’entraînement pour l’ironman de Majorque en septembre, le laborantin tenait à atteindre le top 3. « C’est une course qui me tient à cœur, parce qu’elle a une âme. En plus, c’est une des seules en Suisse à rassembler autant de disciplines. Elle permet de juger la polyvalence des concurrents ». Au final, David Sangsue prendra la deuxième place du podium après être remonté devant Maël Vallat, médaillé de bronze. Loïc Droz, lui, repartira avec le chocolat, malgré ses deuxièmes meilleurs temps en course de montagne et en VTT. La faute au vélo de route, où il a terminé 11e. «Cette fois, ça m’a surpris, admet-il. Comme au Jura Défi les distances sont courtes, mais de grande intensité, l'endurance ne suffit pas. Du coup, j’ai manqué d’énergie sur la fin».

Sarah Bonnemain loin devant

A noter la participation du président du Jura Defi, Yann Erard, qui ne pouvait se contenter d’organiser une édition d’anniversaire sans y participer. L’ancien hockeyeur originaire de Saignelégier a pris la 29e place finale, bouclant la compétition en 3h56. Chez les dames, la Jurassienne de Porrentruy Sarah Bonnemain n’a laissé aucune chance aux autres participantes en terminant la course en 3h34, soit plus de 15 minutes avant Joanna Ryter de Colombier et Deborah Baudin de Corcelles, respectivement deuxième et troisième.

Deux équipes dans une seconde

Enfin, trois teams ont dominé le classement par équipes. Les Rugueux du Locle ont raflé des places dans le top dix dans chaque discipline, s’offrant ainsi une première place bien méritée, devant les Jardindescents de Saignelégier, qui ont fait preuve d’une régularité presque identique. Si Laurent Beuret d’Intersport Flo de Tramelan a réussi le meilleur chrono du VTT, son équipe a dû se contenter de l’honorable troisième marche du podium. Dans la catégorie dames, qui ne comptait qu’une douzaine d’équipes, contre 113 chez les hommes - catégorie qui englobe les équipes mixtes (n.d.l.r) – Les Amazones de Saignelégier ont devancé les Natur Elles des Gras (France) de moins d’une seconde. Les troisièmes, les Triathlettes de Neuchâtel, ont, quant à elles, pris plus d’un quart d’heure de retard sur les gagnantes. 

Une exception à reconduire

Les organisateurs du Jura Défi se disent surpris par le succès rencontré par cette dixième édition. « La participation de pointures en individuel nous a apporté une plus grande visibilité et de plus nombreux spectateurs, s’enthousiasme Raphael Dubail, responsable technique du Jura Défi. On ne s’attendait pas à de telles retombées ». Du coup, le comité va réfléchir à la possibilité de transformer en habitude ce qui, jusqu’à vendredi soir encore, ne devait être qu’une exception. La décision de reconduire la catégorie individuelle pour les prochaines années devrait être prise dans les semaines à venir.

author

À propos de Lena Würgler

La seule autre vraie journaliste.

0 commentaire

Laisser un commentaire
Back to Top