La guerre de Numerus Clausus - le calendrier de l'Avent du 18 décembre

image-La guerre de Numerus Clausus - le calendrier de l'Avent du 18 décembre

Nous sommes en l’an 1992 après J.-C. Toute l’Helvétie est occupée par Numerus Clausus… Toute ? Non ! Car des cantons peuplés d’irréductibles étudiants résistent encore et toujours à l’envahisseur…. Dans leur 62e pamphlet, les Neuchâtelois invitent leurs camarades à se mobiliser dans l’Agora contre les légions étrangères…Mais la lutte s’annonce rude ! Le Calendrier de l’Avent du 18 décembre est consacré à Numérus Clausus, qui hostem alumni. 

NUMERUS CLAUSUS : NO COMMENT ?

L'archive du Calendrier de l'Avent du 18 décembre

Dans la liste des mots à la mode, numerus clausus a refait son apparition. Sa signification est limpide (du moins dans le dictionnaire) : «Limitation discriminatoire»

En clair : s’il y a trop d’étudiants inscrits dans une branche, on en «choisit» une partie et les autres vont faire un tour ailleurs.

C’est la Conférence Universitaire Suisse qui a lancé la balle car, selon elle, la médecine est surpeuplée. Elle propose donc d’instaurer un examen d’entrée, ceci à des fins de sélections. Malheureusement pour elle, ce numerus clausus coordonné au niveau national lui est empêché par l’absence de lois le lui autorisant dans trois cantons : Berne, Neuchâtel et Zürich (oh ! les vilains). Mais, rassurons-la tout-de-suite : le premier a déjà lancé en consultation un tel projet de loi, le second suivra dans les prochains mois et le parlement du troisième s’en occupe. 

L’institut de Géographie à l’Université de Berne emboîte le pas, tout en proposant une autre méthode : le tirage au sort ! Ailleurs, d’autres critères de sélections sont proposés : la moyenne de maturité, l’échec définitif à chaque session (dernièrement proposés en psychologie à Zürich), plus qu’une seule session par année, …, à quand l’introduction d’un choix en fonction de lapremière lettre du lieu d’origine ou de la pointure des souliers ?

Suivant la mode de la coordination nationale, les fédérations d’étudiants des universités de Suisse organisent une journée d’action et d’information sur le sujet le

17 novembre prochain !

L’introduction d’une loi permettant le numerus clausus mérite réflexion. Dans ce but, la FEN tentera de rendre visuel par le symbole notre (probable ?) avenir.

A 17 heures, dans le hall d’entrée du bâtiment principal

(lieu propice à la discussion. Suivra une « séance » d’information où nous vous invitons à venir vous exprimer. N’oublions pas que les mesures proposées ne concernent pas que nos suivants, mais risquent de perturber nos propres péripéties restantes dans cette Université.

PYB & RL. (Pierre-Yves Berger, Roland Lüscher)

author

À propos de Lena Würgler

La seule autre vraie journaliste.

0 commentaire

Laisser un commentaire
Back to Top