Des mondes de LEGO

image-Des mondes de LEGO

La Maison d’Ailleurs présente, depuis le 16 novembre et jusqu’au 31 mai, l’exposition Alphabrick. Elle propose de revisiter les mondes de J.R.R. Tolkien ou encore de George Lucas au travers de reconstitutions en LEGO, de tableaux de John Howe et d’illustrations de Benjamin Carré.

La Maison d’Ailleurs est le musée incontournable d’Yverdon-les-Bains. Eh oui, malgré la réputation légèrement douteuse que porte cette ville, il existe quelques endroits sympathiques à visiter et la Maison d’Ailleurs en fait partie. Cette dernière est un musée non seulement de la science-fiction, mais aussi de l’utopie et des voyages extraordinaires. Ainsi, elle accueille, en ce moment, l’exposition Alphabrick, qui s’intéresse à la manière dont certains univers de fictions ont été mis en places, notamment le Mythe de Cthulhu de H.P. Lovecraft, les Star Wars et la Terre du Milieu de J.R.R. Tolkien. Alphabrick cherche, au travers des LEGO, à montrer le double sens qui se cache derrière ces constructions de briques en plastique. Non seulement, chacun de ces mondes imaginaires s’édifie grâce aux différentes pièces qui le composent (les romans, les films, les jeux vidéo, les publicités, les tableaux…), mais aussi grâce à nous, qui leur donnons une forme de réalité. Le musée a décidé de combiner les univers LEGO avec les œuvres de John Howe, peintre canadien, et de Benjamin Carré, illustrateur français. Il espère, de cette façon, prouver la diversité des briques qui constitue ces univers et l’envie de leur arracher un peu de magie et d’épique, qui n’existe pas dans notre réalité quotidienne.

Guidé par de tablettes

Le musée donne aussi la possibilité de suivre sa propre visite guidée, grâce aux tablettes mises à disposition. Effectivement, il suffit de scanner un QR Code et, à l’aide d’écouteurs, une voix se fait entendre et explique tout ce qu’il y a savoir sur les objets sous vos yeux. Si les tablettes fonctionnent plus ou moins bien, disons une fois sur deux, cela n’altère en rien le plaisir de la visite, et vous pourrez toujours prendre des photos avec la tablette, à défaut de pouvoir l’utiliser pour l’exposition. En tout cas, il y a de quoi s’amuser. Au 1er étage, par exemple, deux petites pièces vous permettent d’écouter des musiques cultes, qui ont contribué à créer l’identité de films, tel que Star Wars ou encore Star Trek. Au dernier étage, différents jeux vidéo (datant des années 80 maximum, vu leurs graphisme) sont aussi mis à disposition pour les visiteurs qui souhaiteraient retomber en enfance. Tout n’est pas dit ici. Il reste une part de mystère que vous pouvez encore élucider en sautant dans le premier train pour Yverdon-les-Bains.  

Univers extensible

Mis à part Alphabrick, la Maison d’Ailleurs participe, également, à la 10ème édition du PâKOMUZé. Il s’agit d’un programme de différentes activités, offertes par certains lieux culturels du canton de Vaud, durant les vacances de Pâques. Le musée propose ainsi aux petits comme aux grands, de venir construire leur propre monde de LEGO, dans l’espace Jules Verne situé à côté de l’exposition. Le but de cette animation est de réaliser la plus grande construction possible avec la contribution de chacun. Une activité qui reflète bien la volonté de l’exposition de démontrer que les univers merveilleux s’échafaudent grâce à notre société. Il s’avère, par ailleurs, fort amusant d’imbriquer les LEGO pour bâtir une forteresse ou un château fort. Toutefois, le jour de ma visite, la construction réalisée manquait un peu de structure. Même si je n’ai malheureusement pas pu voir le résultat final, je doute qu’elle ait dépassé les 50 centimètres, malgré la tentative louable.

Tous au musés !

Si l’activité PâKOMUZé est terminée, vous avez encore jusqu’au 31 mai pour l’exposition Alphabrick. Si vous n’avez pas l’occasion de vous y rendre, pas de panique ! Vous pourrez toujours aller à la future exposition, qui semble tout aussi géniale. Portrait-Robot, nom de la prochaine exposition, portera sur la relation entre l’Homme et le robot. Effectivement l’année 2015 est l’année du robot à Yverdon-les-Bains. De quoi se réjouir !

author

À propos de Claire Taillefert

Etudiante

0 commentaire

Laisser un commentaire
Back to Top